Puberté chez l’enfant autiste I Adolescence et autisme

Puberté chez l'enfant autiste

 

Suite à mon précédent article, je tenais à ajouter des ressources que j’avais glanées au fil de mes recherches pour aider mon ado autiste. Voici un résumé de l’article du Dr Périsse de l’Hôpital Pitié Salpetrière qui nous explique les transformations et les impacts de la puberté sur un enfant avec autisme.

Vous pouvez télécharger le pdf complet intitulé Trajectoires Développementales à l’Adolescence ici.

Qu’est-ce que la puberté ?

La puberté est l’étape de maturation physique dans laquelle un individu devient physiologiquement capable de procréer. Le facteur déclencheur est la hausse de l’activité hormonale.

L’influence des modifications hormonales de la puberté sur le comportement :

Les modifications hormonales de la puberté chez l’enfant autiste peuvent agir de 3 manières :

  • Soit les modifications hormonales entrainent directement des modifications du comportement;
  • Soit les modifications hormonales entrainent d’abord des modifications physiques chez l’adolescent, ce qui entraine une modification de sa propre image et par incidence entraine des modifications de son comportement;
  • Soit les modifications hormonales apportant des modifications physiques chez l’ado entrainent cette fois une modification des réactions des autres vis à vis de l’ado, ce qui inéluctablement entraine des modifications du comportement de l’adolescent.

Ce que les changement hormonaux peuvent causer :

  • des émotions plus vives, de l’irritabilité
  • des changements rapides d’humeur
  • des préoccupations sexuelles
  • chez les filles, cela influence le cycle ovarien.

Et ce que la puberté chez l’enfant autiste va provoquer : 

Ces changements rapides liés à la puberté chez l’enfant autiste vont rencontrer le fonctionnement autistique et sont de nature à mettre à mal les capacités d’adaptation de la personne :

  • recherche d’immuabilité et manque de flexibilité : j’imagine que cela veut dire que l’ado cherche encore plus une certaine stabilité, à se conforter dans une routine rassurante pour mieux faire face à tous ces changements
  • particularités sensorielles comme les odeurs corporelles ou la mue de la voix qui peuvent gêner l’ado.

Ce qu’entraine le changement du regard des autres :

Avec la puberté, l’enfant se transforme physiquement également, il « devient grand » et des ajustements sont nécessaires :

  • des comportements autorisés deviennent interdits
  • les contacts physiques se mettent à poser problème
  • la signification sociale de certains comportements change
  • Il faut entamer un apprentissage de l’intimité et de la pudeur ( et c’est pas toujours facile d’avoir les bons mots, de bien expliquer)

Evolution de l’autisme à l’adolescence

  • 20 à 30% des ados autistes développent des troubles du comportement dont 50% persistent après l’adolescence
  • Pour beaucoup, cependant, l’adolescence se passe sans difficultés majeures, et pour d’autres l’adolescence est plutôt une période de progression et d’amélioration des symptômes autistiques

Sur ce dernier point, je trouve que le Dr Perisse se base sur des recherches datant de 2005, et à mon avis il y a plus récent. Néanmoins, je trouve aussi que lorsque mon fils est arrivé en 5ème, certes il a entamé son adolescence et parfois cela est difficile, mais je garde en tête qu’il a largement progressé dans les interactions sociales, ce qui fait qu’il comprend mieux les intentions des autres, et donc c’est plus facile pour lui de comprendre son environnement ce qui était une véritable source d’angoisse avant.

De plus il est capable aujourd’hui d’avoir des conversations avec ses pairs et là encore, c’est une véritable facteur de « plaisir » et donc moins une source d’angoisse.

Donc moi je trouve que ce que le Dr Périsse appelle « les symptômes de l’autisme » ce sont vraiment améliorés avec l’adolescence pour mon fils.

Mais une étude du CRA-LR sur 152 adolescents avec TSA que vous pourrez trouver ici montre que :

  • 87%  des adolescents ayant montré des progrès significatifs sur le plan socio-adaptatif entre 5 et 15 ans, ont des troubles du comportement faibles à moyens concernant l’ irritabilité, la stéréotypie, le retrait social et l’ hyperactivité ( qui sont les 4 domaines de l’ABC pour Aberrhant Behavior Checklist, une échelle utilisée dans la plupart des études sur le comportement des personnes avec autisme).
  •  les adolescents ayant plutôt montré une stabilité des compétences socio-adaptatives entre 5 et 15 ans sont également répartis dans les quatre domaines de l’ABC.

Ces résultats suggèrent que, bien que le fait d’avoir montré des progrès significatifs entre 5 et 15 ans sur le plan socio-adaptatif semble associé à un faible niveau de troubles du comportement à l’adolescence,  le fait d’avoir un comportement plutôt stable entre 5 et 15 ans (sans évolution majeure, ce qui implicitement veut parler des enfants et ados pour qui les relations sociales ont toujours été compliquées et sans évolution au fil des années ) n’est pas nécessairement associée à une forte intensité de troubles du comportement.

Bref, il y a de l’espoir 😉 Je continue de chercher d’autres infos !

Une réflexion sur “ Puberté chez l’enfant autiste I Adolescence et autisme ”

  • 10/03/2017 à 12:30
    Permalink

    Les ados autistes sont avant tout des ados comme les autres.

    L’âge de la puberté est une opportunité pour les enfants autistes à condition qu’ils évoluent dans un milieu inclusif.

    L’ancienne et inappropriée terminologie « autisme infantile » provient de cette constatation sachant ce n’est pas l’enfant qui n’est plus autiste mais seulement qu’à l’adolescence il apprend à se gérer et gérer les interactions sociale grâce à l’effet tribu si important à cet âge.

    Pour ceux qui sont en milieu ségrégué et notamment les non-verbaux, cet âge est le plus souvent une catastrophe car ils comprennent qu’ils sont exclus et se révoltent contre l’autorité (comme n’importe quel ado) et c’est la camisole chimique qui entrainera l’euthanasie sociale..

    Pour ceux qui sont en milieu suffisamment inclusif l’expérience montre que c’est la bienveillance des pairs (les ados ordinaires) qui joue un rôle majeur et il convient donc de travailler sur l’acceptation par les pairs de la différence. A cet âge comme pour tout autre ado, si la tribu (les pairs) est bienveillante l’ado s’épanouira et si ce n’est pas le cas il se refermera sur lui-même. A cet âge les pairs sont les principaux prescripteurs du comportement, il faut bien comprendre ce point. Si tout ce passe bien les pairs lui apprendront à gérer ses relations sociales, c’est la dynamique de groupe qui importe l’apprentissage se faisant par interaction.

    Ce qu’il faut aussi comprendre c’est que la « crise » hormonale de l’adolescence est biologiquement programmée pour que l’oiseau apprenne à voler de ses propres ailes et qu’il quitte le nid et fonde une nouvelle tribu.

    Donc plus que se focaliser sur l’ado, il faut surtout travailler sur le milieu, ce qui inclut que la maman favorise le plus plus possible l’envol du nid sans trop se tracasser des plaies et des bosses qui font partie de l’apprentissage de la vie.

    Cette phase est souvent plus facile à gérer pour un papa que pour une maman surtout si l’ado autiste est un garçon.

    Pour aller plus loin écouter lire et écouter le mp3 indiqué ici http://dupuiselise.canalblog.com/archives/2013/12/12/28645694.html

    Le mp3 http://www.inclure.fr/Why/LusseyranAmeisen.mp3 éclaire sur le rôle des parents.

    Réponse

Laisser un commentaire