40 réflexions sur “ Vidéo – Comment gérer les crises d’un enfant autiste non verbal ”

    • 26/02/2017 à 08:25
      Permalink

      Alors chez nous cela ne fait qu’empirer car nos enfants ont besoins de notre présence dans la pièce meme si on ne fait rien. Et au lieu de s’en prendre aux jouets c est au mur et aux portes qu’ils cassent……… Donc pas possible de les laisser se blesser et casser la maison. En plus le fait d’ignorer en étant dans la même pièce permet de leur montrer que malgré leur crise nous sommes présents ……. Meme si c est dur pour nous. C’est mon avis et notre expérience personnelle qui parle. Chez nous il y a trois autistes et deux haut potentiels.

      Réponse
  • 03/03/2014 à 18:38
    Permalink

    super ta video et c est vrai que l ignorance est une bonne methode ( le CRDA m en avait touché deux mots ) ; pour ma part mon fils n a jamais fais de grosses crises , il s isolait seul dans son coin quand ca n allait pas

    Réponse
    • 04/03/2014 à 10:34
      Permalink

      Merci ! Le retrait d’attention, ça marche, mais il faut être ferme et c’est ça le plus dur : ne pas craquer et céder s’il continue à faire sa crise. Ca fait mal au coeur de voir notre enfant dans cet était là mais ouff, après ça lui fait tellement de bien ! et puis à nous aussi, il faut le dire !

      Réponse
  • 04/03/2014 à 20:32
    Permalink

    oui en tant que mere tres tres dur et moi je connaissais une maman qui son fils lui se mutilait en plus , oh lala horrible face a des situations

    Réponse
  • 06/03/2014 à 10:21
    Permalink

    Merci merci beaucoup pour cette vidéo. Mon fils, 3 ans, est entrain d’être diagnostiqué et il a sans doute un trouble léger de l’autisme. Il fait de temps en temps des crises. Je ne connaissais pas votre site, mais instinctivement, j’ai appliqué votre méthode. Pour le calmer, je le mettais dans sa chambre et même dans son lit avec son doudou. Il se calme tout seul et je reviens quand il n’y a plus de bruit. Ce que je vais faire dorénavant, c’est le féliciter en plus.

    Réponse
    • 06/03/2014 à 13:27
      Permalink

      Delphine, pas de panique surtout avec l’autisme : au début, on va pas se le cacher, c’est dur. Mais si vous voyiez le Petit Prince maintenant… un bel ado de 12 ans, intelligent et sensible, chiant à ses heures mais vraiment adorable. Donc je ne vais pas vous empêcher de vous faire des cheveux blancs, mais gardez bien en mémoire qu’on peut aider un enfant, surtout très jeune, à adopter des comportements de plus en plus adéquats et au fil des années, vous allez mesurer les progrès, ça sera fou ! Il restera autiste toute sa vie, mais croyez moi, il sera quelqu’un de bien.Et truc de fou, il peut même être heureux, et ça c’est plus que la plupart des non-autistes 😀
      Allez, les 10 premières années sont les plus dures, mais même pendant tout ce temps, les progrès sont clairement tangibles et ça, ça aide bien pour le moral !
      N’hésitez pas à me demander ce que vous voulez, même en cas de blues, je suis là…

      Réponse
      • 06/03/2014 à 15:13
        Permalink

        Merci pour votre réponse. J’apprécie énormément cette bulle d’air. Votre site est très bien fait et les articles très interessants et utiles.

  • Ping : L’autisme n’est pas une excuse ! | Le Petit Prince a dit ...

  • 25/03/2014 à 09:39
    Permalink

    Et si vous vous formeriez a la gestion des troubles du comportement et au fonctionnement des enfants autistes avant des donner des conseils a tendence psykk?

    Une crise peut avoir plusieurs facteurs déclencheurs : ne pas pouvoir communiquer, mal quelque part, trop des stimuli ( visuels, olfactifs ou autres) , attirer l’attention, obtenir qqs choses etc. En fonction de tous ces critères la réponse sera différente. Retrait d’attention oui, mais es ce nécessaire si l’enfant a vraiment mal au ventre , ou que l’environnement est trop agressif pour lui et qu’il ne peut pas vous le dire, ou qu’il a tout simplement faim…

    Faitez attention aux conseils que vous donnez qui peuvent amener certains autistes a augmenter leurs crises si pas de réponse adapté. Qu’allez vous dire après aux parents, passez aux packing pour les calmer ou aux neuroleptiques?

    Réponse
    • 25/03/2014 à 09:50
      Permalink

      Je vous remercie de votre commentaire qui apporte un autre jour sur la façon dont on peut gérer les crises. Par contre je vous prierai de garder pour vous vos procès d’intention.
      J’accepte toutes les critiques, par contre je ne tolérerai aucune violence sur ce blog. Tous les parents qui viennent ici connaissent les même difficultés, que je connais également. On est tous dans la même galère. Et tous les gens ici qui écrivent des commentaires, qui partagent leur expérience sont tous de bonne volonté. Moi y compris. Alors ravalez votre agressivité : vous avez le pouvoir d’accepter que d’autres ne pensent pas comme vous, ce n’est pas pour autant qu’ils ont tort.
      Votre remarque sur le packing est parfaitement déplacée ici.

      Pour revenir sur le retrait d’attention, il y a un facteur tout a fait essentiel à ne pas négliger : le parent. Le parent voit bien quand la crise a lieu, et par simple bon sens va déterminer s’il s’agit d’une crise « classique » ou bien s’il y a autre chose… Le bon sens, c’est un outil fabuleux à disposition de tous !

      Réponse
      • 25/03/2014 à 10:39
        Permalink

        Bien répondu :-). A la limite, si ça lui ne plait pas, elle n’a qu’à ignorer. Des blogs, yen a partout pleins et pour tous les goûts. Je trouve vos conseils appropries et j’aime votre point de vue.

      • 23/11/2015 à 12:34
        Permalink

        J adore cette reponse!! J ai pensé la meme chose! Je ne sers a rien en tant que parent? On a beau dire mais les crises on les voit arrivé ou on sait pourquoi elles sont! Douleur, peur, frustration et parfois meme caprices comme pour n importe quel enfant ! Vous avez raison en tant que parents utilisons le bon sens avant tout!

  • 27/03/2014 à 11:37
    Permalink

    (N.B. je n’ai pas regardé la vidéo, je ne veux pas, j’ai peur de réagir de manière épidermique et j’aime trop la maman du Petit Prince pour avoir envie de ça)

    En fait, ma mère pratiquait ça sans le savoir: elle partait marcher par ex.
    Moi, je retournais ma chambre.
    Je me tailladais devant elle (rien de grave) sans qu’elle ne me prête attention.
    Ceci dit, on ne savait pas que j’étais autiste, pour mes parents, la psy qu’on a vu, les médecins etc. j’étais « chiante », colérique, mal-élevée etc.

    Vous savez quoi?
    Je préfère nettement depuis qu’on sait. Déjà, j’ai appris à exprimer, et puis quand je pars en crise, souvent mon compagnon me serre fort dans ses bras – ma colère devient des larmes, c’est plus gérable.
    Mais ce n’est pas forcément toujours possible non plus.

    Je crois que le plus important, c’est de parler à l’enfant – en dehors des crises.

    Dites-lui que vous l’aimez, même quand il est comme ça – non ce n’est pas une évidence pour nous ! – mais que vous ne voulez pas qu’il vous cri dessus/vous tape etc. parce que ça vous fait mal, et qu’avoir mal ne vous aide pas à l’aider – et que quand vous avez mal, ça n’enlève pas sa douleur.

    Répétez-lui souvent que vous l’aimez *même dans ces moments-là* et même, dites-le lui dans ces moments-là si vous y arrivez.

    Lui parler, même si lui ne vous parle pas, est essentiel à mon sens. (Je ne parle pas d’essayer de le raisonner pendant la crise mais de lui parler en dehors des crises.)

    Je vous souhaite bon courage et je vous envois de l’amour.

    Réponse
  • 07/04/2014 à 10:52
    Permalink

    moi aussi je suis dans l’obligation d’enfermer à cléfs Gabrielle quand elle a fini de se frapper la tete sur tous les meubles le sol et les murs, une fois la crise passée on se fait un gros calin qu’elle accepte. elle se sent sécurisée si la porte est fermée. je l’ai aussi fait avec Claudia mais je ne le fais plus, parce qu’elle a pu trouver d’autres façons de se sécuriser, et tant mieux.

    Réponse
  • 24/04/2014 à 13:23
    Permalink

    L ignorance marche mieux c’est vrai un enfant ted en crise écoute pas par contre après s être calmé seul il peut entendre a nouveau le félicité d’être calme c’est bien mais on peut pas toujours les mettre dans leurs chambre il est clair qu’en sortie il faut gérer plus difficilement la crise quoique le regard des gens touchent aussi les enfants dit normaux qui eux aussi font des crises donc faut pas faire attention cela dit si on tolère les cries a la maison et pas a l extérieurs ils le savent et voient que ça nous derrange et eux ils adorent ça donc les ignorer aussi a l’extérieur fonctionne aussi bien moi ma fille quand elle me fais une crise a l extérieur je lui dis non je lui explique 1 fois et lentement ensuite plus rien elle crie les gens regarde et puis elle fini par se calmer car je ne réagi pas car souvent c’est un caprice elle veux descendre du charriot ou bien courir ou elle veut . je cède pas si elle essaye de me frapper je retiens sa main puis elle fini par lâcher… Après tous sont différents certains sont plus facile a gérer que d’autre ma fille a que 2 ans et demi pas encore diagnostiqué avant elle mordait on a insisté lourdement elle a arrêté maintenant elle frappe enfin surtout moi sa maman elle se fait plus mal a elle même ou très rarement je remarque qu’il faut être ferme avec elle avec des règles dure a mettre en place mais il faut insister insister et ça marche

    Réponse
  • 24/04/2014 à 13:29
    Permalink

    Je pense qu’on a tous notre propre expérience avec un enfant autiste ils sont tellement différent les spécialistes auront beau dire ce qu’ils veulent ceux qui connaissent le mieux notre enfant c’est bien nous les parents chacun a ses méthodes l essentiels c’est que cela fonctionne

    Réponse
    • 24/04/2014 à 15:00
      Permalink

      Oui merci c’est exactement ça : en tant que parent, nous sommes les plus à même de connaître notre enfant, de veiller sur lui et de l’aider, même si parfois c’est difficile de le comprendre. Je partage les méthodes que j’ai utilisé sur mon fils, parce que je me dis que ça peut donner des idées aux autres parents, à adapter à leur propre enfant.
      Pour votre fille, c’est vrai que les règles c’est drôlement important. C’est pas facile pour les petits autistes de comprendre et d’accepter les règles, que ce soit en terme de sociabilité ou de jeu d’ailleurs. Il faut beaucoup de patience mais vous avez raison, il faut de la fermeté aussi pour que petit à petit ils comprennent et acceptent ces règles.

      Réponse
  • 04/05/2014 à 13:15
    Permalink

    Bjr mon fils a 4 ans et trois mois, autiste de haut niveau ou traits d autisme cela depend du specialiste qui en parle 😉 pour gerer ses crises, je fais exactement ce que vous faite, je le mets dans sa chambre, je ferme et j attends qu il se calme puis je reviens, calin bisous et calmement je lui demande de m aider à ranger sa chambre ce qu il fait tranquillement. Au supermarché quand il hurle parce qu’il veut quelques choses (chocolat ou jouet) je lui dit qu’il l’aura à la fin des courses s’il est sage…. et ça marche. au bout de cinq « caprices », il mets aussi son gain sur le tapis de la caissiere car il a compris aussi, que la gentille caissiere lui rend desuite . On gère les crises sur le tas, les parents savent de quelle crise il s agit et quand mon fils a mal, il crise autrement que lorsqu’il est en colère ou qu’il veut quelque chose. Je précise que mon fils est non verbal. Il commence à dire: je veux ballon, je veux banane. Aie . Papa. Maman. Mamie. Maitresse. Merci à vous petit prince a bien de la chance de vous avoir et nous aussi 🙂

    Réponse
    • 05/05/2014 à 18:52
      Permalink

      Merci beaucoup de votre témoignage ! Il commence à verbaliser votre fils, c’est super, il est en bonne voie, bravo ! ET oui, le bon sens, c’est tellement important… on le sait quand notre enfant fait un caprice ou quand il est malheureux… ce n’est pas pareil ! Je suis contente de ce que vous me dites, j’espère vous être utile.

      Réponse
  • 29/07/2014 à 17:20
    Permalink

    Bonjour je ne trouve pas la vidéo dont vous parlez à la fin de celle ci, meme thème, pour un enfant autiste verbal. pouvez vous me l’indiquer? merci.

    Réponse
    • 30/07/2014 à 18:17
      Permalink

      Je n’ai pas pu la réaliser 🙁 Cela fait toujours partie de mes projets cependant, mais j’ai eu des contretemps. Mais si je peux vous conseiller, je le ferai avec plaisir. Quelle est votre problématique ?

      Réponse
  • 27/04/2015 à 10:22
    Permalink

    j ai une petite fille de 15 ans, maladie génétique non connue, mais crise toute petite comme votre fils … pareil on la laissait faire s en s en occuper, on la ramenait a la maison, on la mettait par terre sur le tapis et elle finissait sa crise et apres calin pour s endormir .. de toute facon on aurait jamais pu la maitriser sans risquer de lui faire mal

    les crises se sont arreté, et elle a maintenant 15 , les crises du a la frustration sont revenue de plus belle, beaucoup plus forte !!! on ne sait plus quoi faire !
    les crises ne se font qu a la maison, si on enleve le téléphone par ex, ce matin cetait pour boire son jus d orange !! la violence entraine la violence, elle me frappe, me giffle me mord, me donne des coup de pied si par ex je refuse de lui donner son téléphone !!! elle me hurle dessus, avec un cri qui me glace le sang !! j avoue mon impuissance total et le climiat de violence qui regne ds la maison ! personne ne nous ecoute ni nous aide ! comme elle refuse de s exprimer via les psychologue ,personne ne peut l aider

    je vais ressayer l ignorance si j arrive a l enfermer ds sa chambre, tant pis si elle detruit les mur et se fait mal au poignet en tapant sur le pvc de sa chambre, j ai juste peur qu elle tape sur la fenetre …

    Réponse
    • 28/04/2015 à 11:30
      Permalink

      Essayez de voir si cela marche, je l’espère de tout coeur. En tout cas, à mon avis, c’est important de la laisser faire sa crise mais vous savez aussi ce qui fait que mon fils ne fait plus de crise aujourd’hui, c’est aussi dû au fait qu’il déverse son trop plein d’énergie dans le sport : toutes ses frustrations, ses colères renfermées, il les sort quand il court, joue avec son chien, fait du badminton. Votre fille a-t-elle un moyen de faire s’exprimer son corps ( sport, dessin, chant etc… ) ?

      Réponse
  • 12/05/2015 à 18:29
    Permalink

    J’ai une petite fille de 7 ans scolarisée en CP. Depuis un mois, elle crie (hurle !) tout les après midi, elle va dans le coin bibliothèque et jeté tout les livres par terre. L’avs et la maitresse ont tout essayé mais rien n’y fait. Du coup, obligé de la sortir de la classe……..mais là, problème. Maintenant ça lui plait donc elle fait le bazar pour pouvoir sortir.
    Cela est intervenu après que la directrice nous a demandé de ne plus la laisser aux ATP car elle criait trop dans la cours et comme son bureau se trouve dans ce coin ça la dérange.
    Comment faire pour aider l’avs en classe, je me met a la place de ses camarades car entendre crier tout l’après midi n’est pas génial pour un bon apprentissage, surtout en CP.
    La psy ABA qui la suit dit qu’il faut la laisser crier, je veux bien mais dans la classe ce n’est pas supportable.
    Si vous avez quelques idées, on est preneuse.
    Merci;

    Réponse
    • 13/05/2015 à 09:24
      Permalink

      Oui la psy ABA a raison, il faut la laisser crier, elle s’exprime de cette façon… en même temps cela perturbe la classe c’est indéniable. Il faut donc trouver une autre méthode et là j’avoue que je sèche un peu. Je pense que dans la cours, elle a le droit de crier, vu que les autres enfants crient aussi, c’est injuste de ne pas la laisser faire ! La cours, c’est un endroit où tous les enfants évacuent le stress pour être calme ensuite dans la classe ! Il faudrait à mon avis en reparler avec la directrice pour que ça se passe mieux en classe.

      Réponse
      • 03/02/2017 à 07:34
        Permalink

        oui j ai le même problème avec mon fils ! le maitre n arrive pas à gérer ni l AVS ! je vais tenter de l isoler mais c est en rentrant en classe qu il fait les crises … donc la cour est vide ! peut être je devrais demander à quelqu un d extérieur de le récupérer comme sa grand mère ..le problème c est ce qu il souhaite sortir de l ecole ! Pour la petite histoire AVSI et la maîtresse qui le suivaient depuis 4 mois sont en congés de maternité ! je pense que mon fils n a du tout apprécié ce changement d enseignant et d AVS !!!

    • 10/04/2017 à 12:36
      Permalink

      Bonjour, je suis aesh auprès d ‘un enfant autiste sévère non verbal de 4 ans, il ne possède aucun moyen de communication, et si j’étais arrivée à le canaliser jusqu ‘en décembre, depuis il a régressé et fait d’énormes crises tous les jours, il hurle, s’arrache les cheveux, balance tout en travers de la classe et si un enfant passe à sa portée il lui arrache les cheveux ou le mord. Je ne peux pas non plus le prendre dans les bras (c’est comme ça que sa maman le calme ) car il m’arrache les cheveux par poignées, si je tente de le contenir je dois faire attention à ne pas être mordue ou ne pas recevoir de coups tout en faisant attention qu ‘il ne se blesse pas. .. Je suis obligée de le sortir de la classe car cela fait peur aux autres enfants qui ne comprennent pas pourquoi il est comme ça, d ailleurs nous ne savons pas ce qui déclenche les crises, la maman non plus. ..
      Tout ceci pour dire qu’il est parfois très difficile d’intégrer un enfant autiste sévère dans une classe. Je vous souhaite bon courage, car si je m’occupe de cet enfant pendant les heures de classe, ce sont les parents qui les ont 365 jours par an.

      Réponse
  • 12/05/2015 à 21:25
    Permalink

    Je suis d’accord avec votre méthode mais bon les voisins d’ici qu’ils appellent une assistante sociale y a pas loin .

    Réponse
    • 13/05/2015 à 09:20
      Permalink

      Alors moi j’étais allée voir mes voisins justement pour leur expliquer la méthode, et leur dire que ça allait s’améliorer rapidement, vu que c’était la psychologue qui m’avait expliqué ça… ils ont été compréhensifs heureusement….

      Réponse
      • 14/05/2015 à 09:42
        Permalink

        Merci beaucoup

      • 14/05/2015 à 09:45
        Permalink

        Bonjour je voulais savoir avez vois eu à faire fasse aux colères hormonales. S’il vous plaît. Merci si oui les avez vous gérez de la même façon. Merci

      • 14/05/2015 à 11:00
        Permalink

        Alors non je ne sais pas ce que sont les crises hormonales. Comment se manifestent-elles?

  • 28/06/2015 à 23:41
    Permalink

    moi il est adolescent de 18 ans et il me fait 15 crises impressionnantes par jour , plein de TOC et d’obsessions il se mèle de mes heures du coucher et du lever , et je suis seule à m’en occuper , je suis au bord de l’écroulement ! aidez moi svp

    Réponse
    • 23/11/2015 à 12:45
      Permalink

      Il faut que tu lui fasse faire beaucoup d activité , sport , marche! Il faut pas le laisser s ennuyer

      Réponse
  • 25/01/2016 à 19:07
    Permalink

    C’est fou tout de même cette vidéo n’est pas faite pour sa mais elle m’a fait pleurer tout le long.

    Réponse
  • 09/10/2016 à 22:02
    Permalink

    Merci pour la vidéo mon fils a 6 ans et je viens sa au quotidien le ignorer ses très dure mais sa marche au bout d une heure

    Réponse
  • 13/02/2017 à 15:57
    Permalink

    Bonjour. Mais s’il se fait du mal, vous fermez la porte à clef ? Je trouve ça dangereux et inconscient. Mon fils me frappe et lorsque je m’éloigne, il se fait du mal. Alors le laisser et partir faire un tour serait de la folie, avez-vous d’autres idée dans ce cas de figure, mon enfant est totalement verbal et très intelligent. Il regrette ses crises arès coup mais comment l’en empêcher ?

    Réponse
    • 13/02/2017 à 16:34
      Permalink

      Bonjour,
      Alors pour vous répondre je commencerai par vous demander si vous attendez des solutions miracles à l’autisme ? Parce que je peux vous répondre tout de suite : il n’y en a pas.

      Dans cette vidéo, je partage mon expérience avec mon fils, et elle a marché. Bien entendu, cela s’applique à mon fils mais j’ai eu envie de le partager car je me suis dit que cette méthode pouvait aider d’autres enfants et parents.
      Maintenant, cela ne dispense aucun parent de faire appel à son BON SENS !

      Le bon sens, c’est ce qui permet de se dire : « ah c’est pas mal comme truc, mais je vais l’adapter à mon cas, qui est différent. »

      Alors voilà, dire que vous trouvez dangereux et inconscient le fait d’enfermer son enfant me fait m’interroger sur votre bon sens. Car évidemment, si mon fils avait montré des signes d’automutilation, je n’aurais certainement pas adopté la même technique.

      Donc, critiquez si vous voulez, mais par pitié, faites appel à votre bon sens…

      Réponse
  • 09/08/2017 à 03:25
    Permalink

    Ok moi mon fils pese125 livres 4pi9 pi q
    Quand il pete un crise ses pas beau pentout juste de l aporter dans sa chambre jy pence meme pas ses sur que chui pas capable il a 8 ans vous avez un bon truc mes chez meme pas comment je pourais y arriver aider moi conseiller moi svp merci

    Réponse

Laisser un commentaire